MARION HARDUIN

MARION HARDUIN

DEMARCHE

Marion Harduin développe depuis plusieurs années une recherche sur les fondements de la perception. Dans ses dessins et ses peintures, les formes ne font pourtant pas directement référence à des figures existantes dans le monde, mais sont issues de son imaginaire. Ces structures géométriques, ces traits dessinant des espaces mentaux, peuvent être regardés comme des « vestiges » de perceptions dont on aurait retiré les caractères objectifs et symboliques. Une perception a une qualité – une matière, une couleur – qui dépend moins de la chose observée que de celui qui la perçoit. Tout en étant éphémère, elle ne disparait pas au profit d’une perception nouvelle, mais reste « à la surface », ce qui lui permet de durer et de rester présente. Ainsi l’artiste prend le plus grand soin de ne jamais réutiliser la même gamme de couleur et d’en inventer chaque fois de plus évanescentes et de plus singulières.

On peut observer ces dernières années  deux moments dans l’œuvre de l’artiste. Le premier est une série de peinture caractérisée par la présence d’une figure géométrique blanche au cœur de l’image. Le deuxième comprend ses dernières créations. Les traits y sont plus fins et évoquent davantage l’impression de spontanéité, de fragilité des figures de ses dessins. Atténuant l’importance des effets de perspective, ces peintures marquent un tournant dans le travail de l’artiste. Marion Harduin se concentre désormais sur le plan et la surface, dans des œuvres qui interrogent la limite entre le visible et l’invisible. Par le titre de l’exposition « Thinking  Forms », inspiré d’une conversation de Joseph Beuys, elle désigne à la fois l’acte de pensée et l’intervention de l’artiste qui fait exister cette pensée en l’incarnant. Par leur matérialité, les formes acquièrent une autonomie. Elles échappent à l’intention première de l’artiste et cessent d’être uniquement « pensées » pour devenir, par elles-mêmes, « pensantes ».

Théodora Domenech, philosophe et critique d’art

PARCOURS

Marion Harduin est née en 1986 en France. Elle vit et travaille à Paris

2011 | Diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris

 

Expositions (sélection)

 

2012          
Thinking Forms, Atelier Gustave, Paris 14ème – première exposition personnelle
Salon Réalités Nouvelles Parc Floral, Paris – jeune artiste invitée 2012 et 2011
Le Grand Sommeil, galerie municipale du Rutebeuf, Clichy

2011
Espaces-pensées, pensées d’espace, Dnsap, Atelier Dominique Gauthier, Ensba
Foire internationale du dessin, Cité Internationale des Arts, Paris

2009
Drawing in Between, Universität der Künste, Berlin
Novembre à Vitry, galerie municipale Jean-Collet ,Vitry-sur-Seine
Estampes contemporaines, Graver maintenant, L’Ermitage, Rueil Malmaison

2006
Exposition collective à l’Appac – centre d’art contemporain, Montreuil

Domaines de compétences

2012
Enseignante d’arts plastiques aux ateliers Beaux-Arts de Clichy
Membre du jury d’admission en 1 ère année, Ensba, Paris

2011
Médiatrice pour l’exposition Jeune création au Centquatre, Paris
Réalisation de visuels pour le bijou numérique Nubi

Récompenses

2012
Lauréate prix de Jung-Hun Mécénat, Séoul, Corée du sud : Soutien à la création, acquisition d’une oeuvre et première exposition personnelle en juin 2012 sur Paris

2009
Bourse OFAJ pour étudier à l’Universität der Kunste Berlin oct 2009 – Mars 2010

2007
Prix Diamond (USA), bourse de dessin Ensba

Publications

2012
Thinking Forms – brochure réalisée par Jung-Hun Mécénat – texte de Théodora Domenech
Catalogue des diplômés 2011 de l’Ensba – texte de Théodora Domenech
Catalogue Réalités Nouvelles (2012 et 2011)

2011
Catalogue FID

GALERIE

EN SAVOIR PLUS SUR L’ARTISTE

[LIEN VERS LE SITE DE L’ARTISTE]

Categorized: 2011 , BLOG , Focus Artistes
facebook marketing