FANNY MAUGEY

FANNY MAUGEY

DEMARCHE

Fanny Maugey a financé ses pièces grâce à une bourse d’aide à la jeune création obtenue en 2010, par le Ministère de la Culture et de la Communication.

Bio-listographie

#1 (2010)
diriger des expériences
tremper des objets dans l’huile
construire des maquettes gaufrées
mesurer la surface d’une pièce à partir d’un carré de chocolat

couler de la cire dans des moules à gâteaux
poncer du papier de verre
combien de colza faut-il pour une bouteille d’huile?
être à l’écoute des textures
rapporter des vérifications
accepter d’être sentimentale

rechercher l’absolu et l’élémentaire
rechercher les changements d’états, les saturations franches, les zones incertaines
étudier Les comportements de la matière organique
se placer comme inspectrice, manipulatrice de l’astuce
résoudre le fait d’être une chercheuse aux dimensions domestiques
savoir profondément que
flinguer de la bouffe pour voir, sentir
carboniser de la chair alimentaire pour résoudre ses propriétés vivantes
ne pas essayer de chercher les origines du changeant
repenser les ailes de cire du mec
faire fondre, faire chaud, faire feu, faire transparent
télescoper un fond pratique sur des gestes empilés
faire des formes en pensant très fort à l’Enchantement
se dire qu’on ne connaîtra  pas le moment où la terre sera absorbée par le soleil
souffler vite contre celui qu’on aime, observer
penser au désuet

#2 (2011)
poudre d’asphalte
paillette de verre
craie
laine d’or
tipi diamant/
face, arrête, reflet
décomposition de la matière-lumière
apesanteur régulée

Les matériaux tels que: la cire, le beurre, le sel, le papier, le chocolat, la pâte feuilletée, la lumière sont ce que j’appelle mes transformables. Parce que leur composition physique est appelée à changer, à évoluer, (par leur propriétés, leurs compositions) il est sous-entendu dans transformable : un conditionnel. Ce conditionnel est directement lié au temps.

Le passé est le temps de la fabrication, de la mise en place du protocole opérationnel. Le présent sa réalisation, ou l’aboutissement de la fabrication. Le futur, est le temps que « j’offre » à mon travail pour qu’il évolue sans moi.

Parlant de matériaux fragiles, je veux ramener en eux notre condition mortelle et travailler à la foi avec leurs fragilités, leurs failles, leurs limites mais également leurs qualités. De la même manière que je ne peux pas saisir l’instant où la matière mue, je ne peux travailler qu’avec son résultat, son aboutissement, c’est là que je peux parler de futur.
J’aime l’idée de mettre la matière en transe, c’est-à-dire littéralement, la mettre hors d’elle.

Transformable = prendre une autre forme.
Les humains aussi sont une espèce transformable.

Je travaille mes ingrédients dans une dimension de l’ordre du sensible et du visible de la même manière que ce que nous sommes susceptible de vivre ou de voir: le chaud, les couleurs, le gras, la lumière, la transparence…

L’espace est matérialisé par le moule.

Donner la forme à, couler dans, mesurer dans, étirer jusqu’à.
Nous sommes constamment dans ces principes de prendre la forme (métaphore du caméléon, s’adapter à telle ou telle situation) ou donner forme à quelqu’un, quelque chose.  Donner forme ou prendre forme est un aller-retour important.

L’appellation « ingrédient » renvoie à un contexte domestique et/ ou de l’ordre de la cuisine, où ce qui l’accompagne est la mesure (masse, volume, superficie).

Domestique est à lier à quotidien. Le rapport espace-temps les associe.
La dimension domestique renvoie à une échelle humaine, simple.

Je ne veux pas me placer en scientifique, mais plutôt agir comme eux,  en prenant des codes précis, mais sans finalité absolue.
Mesurer la taille d’un espace à partir d’une masse de chocolat constitue pour moi l’occasion d’une résultante, d’un constat, mais la superficie qu’elle recouvre n’est  pas une fin en soi.

La manière dont je procède n’est pas une affirmation régit par l’équation: but-résultat. Mais plutôt comme si je traçais une délimitation, et en définissais les contours, mon travail n’est pas à l’intérieur de cette marque mais à sa périphérie.
La prise de risque et l’inconnu de ce qui va être en jeu, la notions d’accident sont essentielles et forment des outils de découvertes.

Les protocoles de départ sont souvent assez simples.
Cependant, je ne ferme pas mon travail uniquement à une expérimentation de la matière qui serait des échantillonnages matiéristes, mais ré-injecte du sens. J’ai besoin de me rattacher à un « ailleurs » : mon passé de chocolatière qui rencontre l’histoire de l’art, des faits divers,  la vie, etc.
Les formes créées sont de tendance abstraite mais, participent à la Nature, au paysage. J’entends par cela, ce qui nous entoure directement: un mur, la surface de l’eau, une bâtisse, une étendue…  ce qui vient ouvrir la ‘norme’ domestique à une échelle plus vaste, plus étendue, absolue.

PARCOURS

Née en Fance. Vit et travaille en France et à Berlin

2007-2009 DNSEP, Ecole Nationale des Beaux Arts de Lyon
2004-2007 DNAP, mention très bien, Ecole des Beaux Arts de Chalon sur Saône
2003-2004 Bac Pro Alimentation, option pâtisserie, chocolaterie, glacerie, confiserie, Lycée professionnel de Château-Chinon

EXPOSITIONS COLLECTIVES/ PERSONNELLES

2011 Là où il pleuvine, sculptures et impression offset, exposition collective L’Atelier, Saulieu
Rendez-vous, sculptures et gaufrages, exposition collective via Propos d’artiste au domaine Saint-Hilaire, Roiffé
Mes dangereuses préciosités, exposition de fin de résidence artistique, Lycée Professionnel Agricole, Chambray-lès-Tours
Présentation de mon travail dans le cadre du cycle de conférence lié à l’exposition Food Design, Lieu du design, Paris
Week-end Télérama, Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le blanc, Carte blanche et atelier gaufrages pour le public, FRAC Aquitaine, Bordeaux
Pièces Montées, sculptures, collages, Maison vide, Reims

2010 Exposition de Noël/ Les Dessous de l’épaisseur, Collages, Ancien Musée de peinture, Grenoble
Millefeuilles, Installation collective, Association ACOMER au Meix Roblin, Gouloux
Hors Piste 2010, Fresque papier et clip vidéo, Centre G. Pompidou, Paris
Les Enfants du Sabbat XI, Parquet en chocolat, lustre en chocolat, Thiers
Salon du Chocolat, Dentifrice et brosse à dents en chocolat noir, Parc des expositions, Marseille
Vingt ans, Exposition personnelle sur une proposition de l’Info’Rom, Vidéo, diapos, Chalon sur Saône

2009 Pièce montrée, Pièce montée en glace royale, Galerie Joyce, Palais Royal, Paris
Through the looking glass, Parquet en chocolat, Hôtel Meurice, Paris
…qu’il était sidéré quand il prenait son bain de ne pas fondre…, Exposition personelle liée à l’événement 4 x 2, installation en glace royale et gaufrages, Galerie Anima(l), Résonances, Biennale d’Art Contemporain, Lyon
Drapé, 50kg de chocolat, Musée des moulages, vernissage, Lyon

2008 Jardins privés- Jardins publics, installation millefeuille, jardin particulier, Castries
Food design, Lustre en chocolat, Centre de Design, Marseille

2007 Fabuleux! Lustre en chocolat, Zoo Galerie, Nantes
Vidéos-Clips, projections cinématographiques, clip Happy good, cinéma du MAC/VAL, Vitry-sur-Seine

INTERVENTIONS
Work in progress avec les éléves du Lycée agricole de Chambray-Lès-Tours, Janvier-Mars
Atelier nourriture “Outils de mesure”, classe CM1, 2010, École Marius Gros, Quincieux
Atelier chocolat “Moulage/ Printemps”, classe CE2, 2009, École de Craponnes
Atelier chocolat “Moulage et fève”, classe CE2, 2009, École de Saxe Gambetta, Lyon
Atelier chocolat “L’Insecte”, maternelle, 2008, École de Rillieux-la pape
Workshop ”On ne joue pas avec la nourriture”, classe DSAA, 2008, Lycée la Martinière, Lyon

STAGES/ COLLABORATIONS
Natacha Lesueur, (artiste Française), 2 mois, Paris
Transversal, en cuisine, avec le chef : Laurent Chareau, au Louvre pour la FIAC, au Grand Palais pour la Force de l’Art. Réalisation de glaces d’artistes, présentées au Louvre pour la FIAC, collaborations avec artistes (Lesueur, Ramette, Delporte, Millet, Duprat) et chefs (Piège, Aizpitarte, Barbot, Heerah et Bordereau, Takeuchi, Mikula, Marx, Carlos…), 5 mois, Paris

Gloria Friedman, photographie de la performance Ultralight, (artiste allemande), Chalon sur Saône
Montage d’exposition de Gerald Petit, Heroes, (artiste français), au Carmel, Chalon sur Saône
Montage d’exposition d’Amy O’Neill, Parade Float Graveyard, (artiste américaine), à l’Usine, Dijon
Conception/ réalisation d’un Menu tout chocolat, restaurant végétarien l’Argentic, Chalon sur Saône

PUBLICATIONS
Design Culinaire, livre de Stéphane Bureau et Cécile Cau, éditions Eyrolles, octobre 2010
Libération, À voir et à manger, 19 février 2010, par Marie Lechner
Cuisine Créative, décembre 2009, par Guillaume Delattre
Interview, Looking at Food, 6 octobre 2009, par Ana Finel Honigman
New York Times, Eat, think in Paris, 2 octobre 2009, par Ana Finel Honigman
Le Coup de Grâce, septembre 2009, par Guillaume Tanhia
Archicrée, mars 2007, par Olivier Reneau

PRIX Résidence Chambray-Lès-Tours, Lycée agricole, 3 mois à partir de janvier 2011
Aide à la Création de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bourgogne, juin 2010
“Hélène Linossier”, octobre 2009, École des Beaux-Arts, Lyon

GALERIE

Categorized: 2011 , BLOG , Focus Artistes
facebook marketing