Esmeralda Kosmatopoulos // Et Dieu créa l’@ // Exposition du 4 au 22 juin 2014 // Galerie éphémère Alexis Lahellec

Esmeralda Kosmatopoulos // Et Dieu créa l’@ // Exposition du 4 au 22 juin 2014 // Galerie éphémère Alexis Lahellec

Communiqué

ESMERALDA KOSMATOPOULOS (vidéos, photographies, installations)

Et Dieu créa l’@

Exposition du 4 au 22 juin 2014

Vernissage le 4 juin de 19h à 22h, en présence de l’artiste
Presse et Preview le 2 et 3 juin de 11h à 18h, en présence de l’artiste

Invité  : 20h – Performance sonore par Michaël Renassia (voir le dossier de présentation)

Galerie éphémère Alexis Lahellec, 14 rue Jean-Jacques Rousseau – 75001 Paris

Ouvert du mardi au samedi de 11h à 19h, le vendredi de 10h à 19h ou sur RDV

Contact et renseignements :

Mora Basualdo +33 613 674 292 mb@galeriepa.com

Christophe Ménager +33 622 336 625 cm@galeriepa.com

www.galeriepa.com

VOIR LE DOSSIER DE PRESENTATION

———————————————–

L’agence Propos d’Artistes est heureuse de vous présenter une exposition des œuvres récentes d’Esmeralda Kosmatopoulos : Et Dieu créa l’@, à la galerie éphémère Alexis Lahellec.

Pour sa première exposition individuelle en France, l’artiste française d’origine grecque nous convie à une réflexion sur la construction de l’identité, la permanence et la reconfiguration de l’héritage culturel et de l’histoire collective à l’ère numérique.

Installations vidéo, néons, textes, performances virtuelles : les médias multiples qu’elle utilise expriment tout un langage ramené au degré premier de l’échange, où les objets ont échappé au risque de l’antagonisme pour devenir fusionnels.

Les travaux d’Esmeralda Kosmatopoulos suscitent ainsi quelques questions de fond : comment notre humanité se reflète t-elle sur la sphère virtuelle ? Comment les entités virtuelles se matérialisent-elles dans le monde physique ?

Ses propositions sont constituées de conversations Twitter, d’émoticônes, de recherches Google tout comme de références à la mythologie grecque ou à la littérature classique.

Se déjouant des frontières géographiques, culturelles et technologiques, l’artiste pousse sa réflexion sur un plan anthropologique et sociologique, plaçant l’humain au premier plan et invitant le spectateur à nourrir la conversation de son expérience personnelle et subjective.

Nous entrons dans un univers rassurant, parfois même enfantin, fait de couleurs vives, de formes simplifiées, d’objets familiers que l’artiste s’est réappropriée pour y injecter des éléments propres au monde virtuel.

Dans l’ère de l’Internet, elle réinvente le rêve.

Categorized: 2014 , Actualités
facebook marketing