Actualités

ATELIER JiQingTang // Salon International du Patrimoine Culturel // 5-8 novembre 2015//Carrousel du Louvre

ATELIER JiQingTang // Salon International du Patrimoine Culturel // 5-8 novembre 2015//Carrousel du Louvre

Communiqué

Évènement de référence au niveau européen, la 21ème édition du Salon International du Patrimoine Culturel se tiendra du 5 au 8 novembre 2015 à Paris, au Carrousel du Louvre.

Le salon fédère les professionnels de la restauration et de la sauvegarde du patrimoine bâti ou non bâti, matériel ou immatériel. Il réunit un public connaisseur et passionné, professionnels et propriétaires de biens. Après 20 ans d’existence, le salon confirme sa place de carrefour économique et de vitrine d’excellence du patrimoine. 350 exposants se retrouvent dans une ambiance conviviale afin de développer leurs affaires et de capter de nouveaux marchés.

Avec le thème « Patrimoine et modernité », le salon révèle que le patrimoine est résolument tourné vers l’avenir à travers la réhabilitation de lieux patrimoniaux, l’utilisation des nouvelles technologies et des innovations dans le secteur, ou encore la cohabitation de l’architecture ancienne et contemporaine.

L’atelier JiQingTang est représenté en Europe par l’agence Propos d’Artistes, basée à Paris :

www.proposdartistes.com / Christophe Ménager 06 22 33 66 25 et Liyan Chen 06 12 73 07 21

Visuels et éléments complémentaires sur simple demande au Service de presse : OMNIA RP tel. 06 03 00 16 90 omnia.fr@gmail.com

Informations pratiques du salon :

Carrousel du Louvre, 99 rue de Rivoli, Paris 1er
5-8 novembre 2015, 10h – 19h (dimanche 10h – 18h)
Tarif normal : 11€ – Tarif réduit : 5€ (étudiants, groupe de 10 personnes et plus) – Gratuit pour les moins de 12 ans
www.patrimoineculturel.com

l’ATELIER JiQingTang

ATELIER JIQINGTANG
L’ébénisterie chinoise traditionnelle expliquée à nos cinq sens.

Créé il y a 15 ans à Pékin (Chine), l’atelier JIQINGTANG a choisi pour sa première présentation en Europe le Salon international du Patrimoine culturel, qui se déroule au Carrousel du Louvre, haut lieu de la transmission de la culture par excellence.
Cette année le thème du salon est particulièrement chargé de sens : patrimoine et modernité.

Le stand de l’Atelier JiQing Tang est partagé en deux espaces : un espace Furniture tasting, qui invite à voir, toucher, sentir et même écouter les matériaux ; en effet les bois tantôt nobles tantôt recyclés utilisés par les artisans d’art de cet atelier ont été polis suivant les techniques traditionnelles, afin de laisser le bois exprimer toute son essence et révéler son caractère, que seule la patine du temps pourra ennoblir.

En vertu de cette technique ancestrale, ne sont donc utilisés ni laques ni vernis ; de même les différentes parties du meuble sont assemblés par tenons et mortaises, sans l’usage de colles ou de vis. Tout cela consiste à concevoir des meubles dans une démarche à la fois écologique et atemporelle, des notions chères à cet atelier chinois d’avant-gardiste.

Cette approche sensorielle du meuble ne saurait être complète qu’en sollicitant notre cinquième sens, le goût : le deuxième espace aménagé sur le stand de l’Atelier JiQing Tang propose en effet une dégustation traditionnelle du thé, offrant la possibilité de se recueillir à l’écart du salon mais également de découvrir les récentes évolutions de l’atelier JiQing Tang, tant du point de vue du design que des nouveaux matériaux utilisés.

A visiter de toute urgence et sans modération !

Télécharger le dossier de presse du salon
DOSSIER DE PRESSE

 

Visuels

Read More

ESMERALDA KOSMATOPOULOS // Hors les murs //16/03-26/04/2015 // New York

ESMERALDA KOSMATOPOULOS // Hors les murs //16/03-26/04/2015 // New York

HORS LES MURS
Esméralda Kosmatopoulos
C
OME TO BED!
curated by Roya Sachs
March 16- April 26 2015
BOSI Contemporary
4
8, Orchard street
New York, USA  
Come To Bed! explores the theme of communication in the sphere of the bed, a lieu that hosts a third of our lives.
The all female show focuses on three sectors of communication that bring to play the different usages of the bed, from pillow talk, and self reflection, to technology with our need to stay connected.

The installations reorient ideas of time and space, by recreating the most intimate space of all, but in a gallery. By inviting three artists to each create their own intimate environment; we bring to life questions about the individual and the way in which we occupy the space.

Dossier de presse

Read More

CRISTINA ESCOBAR // Mirages //Hors les murs // Musée des Beaux Arts de Nancy// 13/03 au 04/05

CRISTINA ESCOBAR // Mirages //Hors les murs // Musée des Beaux Arts de Nancy// 13/03 au 04/05

HORS LES MURS

Mirages
Exposition du 13 mars au 4 mai 2015
Musée des Beaux Arts de Nancy
Salle d’exposition temporaire.

Musée des beaux-arts

3 place Stanislas
54000 Nancy

Née à Cuba en 1977, Cristina Escobar s’installe en 2001 en France, à Nancy, où elle intègre l’École Nationale Supérieur d’Art. Son travail d’artiste conceptuelle évoque l’exil et ce qui s’y rattache : la mémoire, la souffrance, la nostalgie, la perte et la violence. Issus d’un jeu subtil de détournement et de mise en scène, ses « objets sculptures », sans être autobiographiques, sont imprégnés de son histoire.

L’ exposition Mirages rassemble deux œuvres, Le Lotissement et Croisières. Le Musée des Beaux-Arts et la ville de Nancy, en choisissant de présenter ces créations, poursuivent ainsi leur politique d’ouverture à l’art contemporain.

L’installation Le Lotissement, qu’elle présente au Musée des Beaux-Arts, interroge le paysage urbain et social, l’habitat précaire et fragile des personnes laissées pour compte qui peuplent les interstices des grandes cités.

Cette création est le fruit d’une résidence d’artistes dont Cristina Escobar a bénéficié au sein de l’entreprise France-Lanord et Bichaton, membre d’ARTEM Entreprises, sur une proposition de la Direction des Affaires Culturelles de Lorraine (DRAC) et de l’École Nationale Supérieure d’Art de Nancy.

Par cette évocation, Cristina Escobar a souhaité mêler ses engagements d’artiste aux compétences et à l’histoire de l’entreprise qui l’a accueillie en résidence.

Installation présentée conjointement avec l’exposition « France » de Michael Kenna

Une exposition à découvrir sans tarder.

En savoir + sur le travail de l’artiste sur la galerie PA

TELECHARGER LE JOURNAL DE L’EXPOSITION

Journal édité à l’occasion de l’exposition Mirages, Cristina Escobar,
13 mars – 4 mai 2015, au Musée des Beaux-Arts de Nancy Crédits photographiques : Laurent Cunat, excepté pour la couverture et l’image de Croisières en p. 7 : Patrice Grunenberger
Design graphique / journal : Nicolas Pleutret couverture : Musée des Beaux-Arts de Nancy Impression : Utim, Velaine-en-Haye mars 2015

 

Read More

YIMING MIN // Sculpture // Chine // Focus

YIMING MIN // Sculpture // Chine // Focus

L’émotion de l’instant

‘Il est difficile, au premier abord, de saisir l’expression d’une statue ; mais une fois qu’on l’a saisie, on y pense longtemps, on y revient souvent et avec un sentiment de jouissance intime qui est presque du bonheur.” Stendhal

Quel est le lieu où se croisent l’oeuvre et le geste ?

La sculpture de Yiming Min laisse la place à un grand commentaire, à une métaphore filée de l’histoire de la sculpture, comme on l’aime, à une pluie de references et de comparaisons, éveillées tant par la virtuosité matérielle du sculpteur que par son extreme imagination thématique.

Peut être faudrait-il renoncer un moment aux canons du commentaire pour approcher un peu, dans notre diction, cette gestique suprêmement maîtresse d’elle même,et
tenter de donner au texte une valeur équivalente de signe, illuminant les signes de cette oeuvre ; et obéir à Baudelaire, qui nous exhorte, pour parler d’un poème, à écrire un autre poème. Peut-être faudrait-il , au delà du signe, proposer un geste ayant valeur de compréhension et d’étude aussi pratique que cette oeuvre forte et quotidienne.
Ce qui apparaît, au-delà de la vanité des mots, c’est l’enjeu d’une vie, où le chemin de l’intention, de la part inconnue venant de l’oeuvre elle même et de la part venant de l’être, se croisent, c’est l’enjeu quotidien et obligatoire d’une vie qui se livre mystérieusement..

Que lit-on dans ces gestes premiers ? Une étrange récurrence, une récurrence non pas de tics esthétiques, de traces de projets globalisants, mais une récurrence de formes d’âme, qu’il est presque impudique de décrire, une pointe d’humour avec ce personnage croisant ses jambes, de la brique constituant un heaume, des matières luxueuses coulant avec une force incroyable, des personnages purs et doucement classiques rappelant ceux de Bourdelle, guerriers allongés, personnages tentaculaires polychromes faits pour des idées que leur condition d’existence rend solitaires ou multiples .

Pourquoi est-ce à ce moment que du geste du sculpteur prend corps ce qui est le geste même de son être ; pourquoi est-il soudain et pourquoi cet instant dont on pourrait dire qu’il est abstraitement caractérisé, pourquoi est-il le vrai moment de la naissance ? Dans cette confrontation dialectique, qu’est ce qui a sûre et pure valeur de sens ?

Au commencement de la sculpture, il y a tout celà, en réalité: car la réalité, elle est le geste de l’obéissance et de l’écoute, que vient contredire le geste de la force et de la volonté, au commencement de l’oeuvre de Yiming Min, avant que tout vienne au jour, il y a la gestation de ce combat et là, quelque chose s’illumine chez celui qui regarde, car le geste se produit en lui, et le voile se lève, ce que, chez le sculpteur, son âme donne à voir.

Saulterre Curateur de l’exposition Yiming Min Décembre 2014

 Parcours

YIMING MIN

Diplômé de l’Institut des Beaux-Arts de Amoy (Xiamen)

Expositions personnelles

 2014 L’émotion de l’instant, Paris Espace Pierre Cardin, Paris, France

2013 759 pieds carrés ?, Musée d’art contemporain de Hong Kong, Pékin, Chine

2009 Postures, Paragon International Center, Amoy, Xiamen, Chine

2005 Espaces profonds, Espace artistique ‘Nihao Net’, Amoy, Xiamen, Chine

2002 Expressions urbaines, Amoy, Xiamen, Chine

Expositions collectives – Sculptures publiques (exposition partielle)

2014

Salon Société National des Beaux Arts, salles du Carrousel du Louvre, Paris, France

2013

Mise en oeuvre du projet ‘Oeuvres artistiques publiques dans le Parc Meirenyuan à Amoy (Xiamen)’

L’oeuvre ‘Suprême” est présentée dans la Rétrospective annuelle 2013 des sculptures de Chine
”L’esprit et la lettre »

Installation de sculptures en trépied dans l’Aile Nord du Palais de l’Assemblée populaire de Amoy (Xiamen).

‘Les paroles s’envolent’, rétrospective annuelle des scuptures de Chine, théâtre central de Chine,  Pékin

2011

Rétrospective annuelle des scuptures de Chine, Galerie Guocuiyuan, Pékin

Rencontre Brothers and us, exposition d’art contemporain, espace artistique Shangshang, Amoy (Xiamen)

2010

Sélectionné pour l’Exposition de sculptures de Amoy (Xiamen) : “La mer, la musique”

Première exposition artistique du district de Jimei/Pays-Bas, Amoy, Chine

2009

Création pour la municipalité de Amoy d’une sculpture sur le site du coeur de l’ancienne cité

2008

L’œuvre L’univers à portée de la main obtient le Prix d‘excellence au Concours 2007 des sculptures urbaines de Chine

Exposition conjointe Chine/Suisse d’oeuvres d’art, Pékin/Suisse

Sélectionné comme Expert invité pour participer au premier Comité d’évaluation des projets de construction de travaux publics de la ville de Amoy

2007

Création de la série de sculptures Postures contemporaines

Exposition de sculptures tous formats, Shanghai
« Je sculpte donc je suis » ; Première série d’expositions nationales chinoises d‘artistes professionnels – Sichuan «

Une exposition de sculptures contemporaines chinoises au titre pas comme les autres » – Pékin/Shenzhen Exposition d’oeuvres artistiques contemporaines conjointe Chine – Pays-Bas, Amoy (Xiamen)

2006

Grande exposition d’art contemporain » Palais des Beaux-Arts de Pékin

9ème Salon International d’Art Contemporain de Pékin

Exposition mixte entre scuplteurs chinois et coréens

2004

Exposition conjointe de sculpteurs chinois et belges – Belgique

Le Ciel et la Terre, Exposition de Sculptures contemporaines – Pékin ‘ Irrationnels’ – Amoy (Xiamen)

2003

L’Axe, Xi-An

2001

Exposition artistique interactive – Australie

1997

Reconstruction de la sculpture du ‘Lion’ , emblême de Amoy (Xiamen) telle qu’elle était y a 78 ans

Distinctions et prix

2014

Prix des Beaux-Arts du Jardin Public Meiren de Amoy (Xiamen)”

Prix d’excellence lors du concours 2013 de construction de sculptures urbaines pour le Projet «L’art dans les projets d’équipements publics ».

2011

Projet d’aménagement de la « Côte Dorée Sud de Taiwu », nommé parmi l’un des ‘Dix meilleurs designers’

2010

Sélectionné pour l’exposition de Amoy (Xiamen) : “La Mer – La Musique”

2008

Choisi comme membre du jury du Premier Concours de Projets de construction de la ville de Amoy (Xiamen)

Premier Prix pour la sculpture ‘L’univers à portée de la main’ lors du Concours 2007 de sculptures urbaines de Chine

2006

Médaille d’or pour l’oeuvre “La loi c’est la loi” au 9ème Salon international d’art contemporain de Pékin

2004

Troisième Prix à l’Exposition conjointe de peintre belges et chinois pour l’oeuvre ‘Frontières’

1999

Appel national à projets pour le Jardin Jiangbin de la ville de Fuzhou, l’oeuvre ‘Le banian’ obtient à l’unanimité du jury le Premier prix avec la majorité des votes du public.

Membre de l’Association des sculpteurs de Chine,

Membre du Conseil permanent de l’Association chinoise des beaux-arts environnementaux,

Membre du Conseil permanent de l’Association des beaux-arts environnementaux de la province du Fujian,

Président de l’Association chinoise des beaux-arts environnementaux de la ville de Amoy (Xiamen), Directeur de la Société académique de sculpture de la ville de Amoy (Xiamen)

 Galerie

 

 

 

Read More

YOKO FUKUSHIMA // Matières noires // 8 au 20/12/2014 // Hors les murs // Galerie DA-END

YOKO FUKUSHIMA // Matières noires // 8 au 20/12/2014 // Hors les murs // Galerie DA-END

HORS LES MURS

YOKO FUKUSHIMA

De la même manière que les scientifiques cherchent à déterminer les lois fondamentales de l’Univers, les artistes – à travers leurs pratiques esthétiques, rêvent et interprètent le monde afin de nous y réinscrire en tant qu’être humain. Mais peut-on rendre visibles certains éléments complexes dont la réalité physique demeure inexplicable ?

 L’énigme de la matière noire, jusqu’à présent insoluble, suscite la fascination des astrophysiciens et pourrait être un thème de recherche pour les artistes, chez qui les questionnements métaphysiques tiennent une place prépondérante. Si l’on considère que seulement 1% de la matière constitutive de l’Univers est identifiable, comment appréhender les insaisissables énergies sombre et matière noire composant les quelques 99% restants puisqu’ils échappent à toute observation ?

 Dans le cadre d’Ankoku / Matières Noires,  sa nouvelle exposition collective dédiée à la création japonaise, la Galerie Da-End invite une dizaine d’artistes contemporains à illustrer métaphoriquement ce grand mystère à travers leurs œuvres photographiques et plastiques.

Une exposition à découvrir sans tarder.

TELECHARGER LE DOSSIER DE PRESENTATION

Read More

NICOLAS SCHNEIDER // PURPLE RAIN // CEAAC // du 19 septembre 2014 au 19 octobre 2014

NICOLAS SCHNEIDER // PURPLE RAIN // CEAAC // du 19 septembre 2014 au 19 octobre 2014

HORS LES MURS
PURPLE RAIN
Exposition du 19 septembre 2014 au 19 octobre 2014
Vernissage le 18 septembre 2014
Centre Européen d’Actions Artistiques Contemporaines – CEAAC
7 rue de l’Abreuvoir
67000 Strasbourg
« Mon travail depuis 1992 s’articule autour de l’eau. L’eau est devenue la source et le médium principal de mon travail.
À la fois en tant qu’inspirations à travers mes promenades le long des rivières, des torrents, des lacs, des fleuves… et en tant que médiums plastiques inhérent et intrinsèque à mon travail; l’utilisation de l’aquarelle / les rivières, le support papier / le lit de la rivière…»
Cette exposition reviendra sur les recherches menées par l’artiste Nicolas Schneider à Istanbul et Tbilissi pour lesquelles il a bénéficié du programme de soutien individuel.
Suite à une résidence de travail à Francfort en 2013 organisée conjointement par le CEAAC et le service culturel de la ville allemande, Joséphine Kaeppelin investit l’espace international du CEAAC à Strasbourg. Pour l’occasion, elle souhaite faire de cette exposition un espace de travail et de recherche sur les questions qui l’ont mobilisés avant, pendant et après la résidence. Pour ce faire, l’artiste invite Mickaël Roy, curateur et critique d’art indépendant, à échanger avec elle sur les problématiques qui la préoccupent et à imaginer ensemble le format de cette expérience.
S’il a été question dans un premier temps de la notion de médiation comme dénominateur commun de l’une et l’autre démarche personnelle et comme pratique contemporaine inscrite en société, les conversations qui suivent durant l’été 2014 ont fait évoluer le sujet vers un ensemble de problématiques qui placent le mécanisme de création au cœur d’un système où l’œuvre d’art est tantôt le vecteur tantôt le résultat de relations, d’échanges, de communications et de collaborations. Envisagée comme l’expérience d’une forme de travail en duo et le moyen d’une réflexion, cette collaboration entre l’artiste et le curateur donnera lieu à l’édition d’un document qui fera partie intégrante de l’exposition.

en savoir + : http://ceaac.org/artistes/nicolas-schneider

Read More

facebook marketing