2011

FRANCOISE FOGNINI JAZZ QUINTET | JAZZ

FRANCOISE FOGNINI JAZZ QUINTET | JAZZ

LE QUINTET

Françoise  Fognini  (voix)
Sylvain Gontard (trompette/bugle)
Richard Razafindrakoto (piano)
Manu Marches (contrebasse)
David Georgelet  (batterie)

Françoise Fognini est une artiste complète, une interprète sensible à la voix chaude, agile et puissante. Entourée de musiciens inventifs et talentueux, elle nous donne à entendre une énergie musicale généreuse et raffinée.

Ensemble, ils explorent les compositions et arrangent ou dérangent les standards, entremêlant divers genres musicaux (Jazz, Musique latine, Groove, Chanson…)

Recherchant couleurs et atmosphères, le quintet passe de l’intimisme chaleureux à l’improvisation avec délices, aimant avant tout partager leur immense plaisir de jouer ensemble du jazz.

Le quintet se produit en festivals :
La Fête des Jazz, Jazz à toute heure, Jazz à Dinard, Musiques en altitude, Jazz For Ville, Fête de l’humanité, Jazz au confluent …

Dans les clubs de jazz:
Duc des Lombards, Petit journal Montparnasse, Autour de midi, Entrepôt, Opus, China Club, Café Universel, Franc Pinot …et dans de nombreux lieux prestigieux en région Parisienne :

Théâtre National de Chaillot, Hôtel de Crillon, Petit Palais, Hôtel Concorde Lafayette, Musée du Louvre, Palais des congrès d’Issy-Les-Moulineaux , Yachts de Paris, Magasins Vuitton, Abbaye des vaux de Cernay, Man Ray, Sony , Equinoxe, Théâtres de Gagny ,Neuilly sur Marne, le Prisme d’Elancourt, Théâtre du Luxembourg, Open de Tennis Bercy, Automobile club de France…

PARCOURS

Françoise  Fognini (voix et compositions )

Une trajectoire éclectique et créative.

Elle débute son parcours par un cursus au conservatoire de Chambéry (musique, art dramatique), à l’Ecole de Niels ARESTRUP à Paris, qu’elle enrichit au conservatoire du 9ème (département jazz en chant et piano) ainsi qu’aux masterclasses de CREST JAZZ VOCAL. En 1995, Elle créé son premier quartet de jazz QUART’Z Thierry TARDIEU, Richard RAZAFINDRAKOTO, Christophe RICARD, chante avec Gérard CURBILLON, Peter GIRON, Paul Christian STAICU, Ludovic De PRESSAC, Franck WOESTE.

Passionnée de grands orchestres, elle chante depuis 10 ans avec le Big band Connexion composé de vingt musiciens (Petit Journal Montparnasse, Concerts éducatifs en Ile de France, Automobile club de France, Mairie de PARIS…)

Depuis 2005, elle renoue avec sa passion de la chanson française et créé Dandy et ses chansons « Jazz de bon ton ! », dont elle compose les musiques sur des textes de Gilles Robin. Elle reçoit le soutien de la SACEM pour la création de Dandy oh !, le spectacle qu’elle met en scène. Par ailleurs elle est coach scénique d’artistes émergents musiques actuelles (plus de 80 groupes depuis 2003)

Sylvain Gontard (Trompette)

Après avoir obtenu un prix d’écriture classique au CNR de Cergy, Sylvain GONTARD poursuit  sa formation dans la classe de jazz du CNSM de Paris (Diplôme de Formation Supérieure mention très bien en 2000).

S’est depuis produit dans les clubs de jazz parisiens (Villa, Duc des Lombards, Méridien, Petit Opportun, Sunset, Petit Journal,…) et aux festivals (Marciac, Vienne, Parc floral, JVC Jazz Festival, Europa Jazz Festival, Nancy Jazz Pulsations…), où il joue avec Wynton MARSALIS, Kenny WHEELER, Dee Dee BRIDGEWATER, Paolo FRESU, Eddy LOUISS, Rhoda SCOTT, Archie SHEPP, Frank LACY, Joey BARON, Didier LOCKWOOD, Riccardo DEL FRA, Laurent CUGNY, ONJ Claude BARTHELEMY, Jean-Marie MACHADO, NOJAZZ…

Il n’hésite pas à se tourner vers d’autres styles de musique comme la chanson française (Mano solo, Babx, Karpatt…), la variété (Lenny KRAVITZ, orchestre live de Star Academy (Al JARREAU, Lionel RICHIE, Beyonce, Johnny HALLYDAY…), Michel LEEB, Charlélie…), le théâtre (Marcial Di Fonzo Bo, Festival In d’Avignon 2006), la musique contemporaine…

Aujourd’hui, il effectue plus d’une centaine de concerts par an, en France et à l’étranger, a collaboré à l’enregistrement de plus de 50 disques.a

a

Richard  Razafindrakoto (Piano)

Formé au CNR de Réunion par François JEANNEAU (Arrangement) Et au music’ halle de Toulouse. Il accompagne très vite Peter KING, Olivier KER OURIO, Christian TONTON SALUT, Gildas SCOUARNEC, Boris BLANCHET,   La chanteuse Yun SUN NAH ainsi que Richard CALLEJA.

Il joue dans tous les clubs de PARIS Duc des Lombards , Sunset Sunside mais aussi sur des scènes internationales Madajazzcar, Vibration (Reunion), Jazz In Marciac , World Music (Ile Maurice).

En 2001, il créé le Quintet FAVY dont il est le pianiste et compositeur.

a

aManuel Marches (Contrebasse)

Né le 8 octobre 1970 à Villeneuve sur lot (47).
Il découvre le jazz à 15 ans.

En 1994 il part étudier au William Paterson College of New Jersey. C’est un musicien très accompli en jazz, passionné par les racines et très ouvert sur toute l’évolution jazzistique actuelle. Il vit actuellement à Paris.

Il a joué avec: Harold MABERN, Steve WILSON, Eric LEWIS, John BLAKE, David El Malek, le Magnetic Big Band, les frêres BELMONDO, Laurent FICKELSON, Aldo ROMANO, Pierre de BETHMAN, Teddy EDWARDS, Stéphane HUCHARD, Antoine HERVE, Laurent De Wilde, Rick MARGITZA, Dave LIEBMAN ou Steve LACY…

Actuellement membre des formations suivantes : AKDMIK Orkestra, Rémi VIGNOLO 5tet, Jean Loup LONGNON Big band Sarah LENKA, Jean-Jacques ELANGUE Quartet Misja FITZGERALD-MICHEL Trio Trio et Septet de Ludovic de PRESSAC Nonet, De Christophe DAL SASSO.

a

David Georgelet (Batterie)

Etudie dans la classe de jazz du conservatoire de Niort puis au CIM à Paris. Batteur pendant 8 ans du YOUN SUN NAH  5tet. A joué et joue avec Déborah TANGUY, MAX PINTO, Michel GOLBERG, Peter IND, Nico GORI, Sandro ZERAFA… Avec différentes formations a remporté les concours de Juan les pins, Vannes, La défense, Jazz à Vienne, St Maur, Enghien. Passionné de musique brésilienne il part étudier à Sao Paulo. Avec AKALA WUBE (musique éthiopienne) débute une collaboration avec le musicien marocain Majid Bekkas

ECOUTER

La moitie du monde

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Round midnight

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

I love Paris

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Coeur cru

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

VOIR

Françoise Fognini Quintet NightBird Enrico Pierranunzi | Duc Des Lombards 2009


Place Vendôme

OSMOSE, c’est d’emblée ce qu’on se dit à l’écoute de « Place Vendôme » où l’on comprend très vite que Françoise Fognini prend du bonheur à swinguer en parfaite harmonie avec ses amis musiciens ; subtile autorité de la voix, instrument à part entière quand elle improvise car chez elle, spontanéité oblige, aucune transcription sur portée… car la dame porte tout cela en oralité, en générosité et en élégance.

Alors me direz-vous, il nous faut revenir aux sillons de la vie et aux itinéraires empruntés par cet auteur compositeur interprète pour cerner ses choix musicaux. Depuis 1998, Françoise Fognini fait rouler son jazz distinctif et racé en quartet, en Big Band, accueillie par des festivals, des théâtres et les clubs parisiens… Et c’est sans compter son parcours atypique qui lui fait explorer tous les domaines du chant où la voix peut s’exprimer librement …

Au grès de rencontres artistiques éclectiques cette chanteuse a, au fil du temps, sculpté un univers intime et chaleureux et progressivement installé une aisance vocale qui jaillit clairement dans « Place Vendôme ». Emois, blessures secrètes, voluptés délicieuses, fulgurance et vertiges… autant de couleurs dans cette musique où la voix vient réinventer l’amour dans l’ordinaire des jours.

Dans le choix des thèmes de ce premier opus, c’est de la vie dont Françoise Fognini aime à nous rappeler la fugitive essence. Les lumières de Paris clignotent sur les amants, les gares avalent leurs voyageurs, les êtres se dépêchent, s’empêchent, se croisent, se retrouvent… Une voix qui retranscrit cette humanité avec un je ne sais quoi de … very french !

Read More

DEdiCate MAGAZINE | PIERRE-ALAIN CHALLIER

DEdiCate MAGAZINE | PIERRE-ALAIN CHALLIER

DEdiCate magazine

[FUN]

PIERRE-ALAIN CHALLIER
Portrait d’un galeriste

Chronique Christophe Ménager
Photographies Courtesy Pierre-Alain Challier

Après notre entretien sensible et privilégié avec l’artiste emblématique Kimiko Yoshida et grâce au soutien du galeriste Pierre-Alain Challier sans qui cette rencontre n’aurait pu avoir lieu, nous avons choisi de faire un portrait sincère de cet homme passionné et fortement impliqué dans la diffusion, la promotion et le soutien d’oeuvres d’artistes émergents et de dimension internationale. A l’occasion de ce numéro, celui ci a accepté de se prêter au jeu d’une interview, de nous parler de son métier et des artistes qu’il défend à travers des projets et des programmations d’envergure …

[ VOIR L’ARTICLE ]

DEdiCate 27_Pierre Alain Challier et Marc Newson
DEdiCate 27_ PIERRE ALAIN CHALLIER ET MARC NEWSON

Pour en savoir plus sur l’actualité de la galerie :
du 8 au 12 novembre : François Rousseau, « Wet men », photographies
du 14 novembre au 3 décembre : Alicia Penalba & Hedva Ser, sculptures
du 8 décembre 2011 au 14 janvier 2012: John Armleder : « Volcanic fireball », 18 sculptures de verre & expo « bijoux d’artistes »…
18 janvier à fin février 2012 : Nendo, « Object dependency », design
Mars-avril 2012 : Olivier Urman, trop jeune pour une rétrospective ?

GALERIE PIERRE-ALAIN CHALLIER
8, rue Debelleyme
75003 Paris
du lundi au samedi, de 11h à 19h
T. + 33 (0)1.49.96.63.00
www.pacea.fr

[VOIR LES AUTRES CONTRIBUTIONS]

Read More

SIMON PROCTER | GALERIE THAÏS

SIMON PROCTER | GALERIE THAÏS

EXPOSITION « ART is fashion »
Analix Forever – Taïss
23 novembre 2011 – 14 janvier 2012

Taiss Galerie
14, rue Debelleyme, 75003 Paris
T. +33 (0)1 42 71 18 85
taiss@taissgalerie.com
Horaires d’ouverture
du Mardi au Samedi : 11h – 19h et sur rendez-vous

La galerie Taïss et la galerie Analix Forever s’unissent une deuxième fois cette année, pour proposer une exposition qui met en lumière quelques-uns des liens multiples qui se tissent au quotidien entre l’art et la mode. Liaisons très particulières, illustrées par ce titre, ART IS FASHION, ou comment l’art fait la mode, est mode lui-même – vêtement, peau, cosmétique, esthétique, politique, poétique, transformation de la réalité de la vie et des corps – pour la rendre, au quotidien, attirante à nos regards et séduisante à nos âmes, trouble parfois, provocante aussi, complexe toujours.

La galerie Taïss porte en effet un intérêt marqué, fût-il récent, aux liens multiples entre art et mode, alors qu’une longue histoire déjà lie la galerie Analix Forever à la mode, une histoire dont est issu notamment le magazine LONDERZEEL (directeur artistique Kris Van Assche), qui sera présenté pendant l’exposition.

Les dix artistes français et internationaux retenus pour l’exposition à la galerie Taïss, Conrad BAKKER (USA), Isabelle CHAPUIS (France), Mat COLLISHAW (UK), Éric EMO (France), mounir fatmi (Maroc), Marie HENDRIKS (Pays-Bas), Jean-Michel PANCIN (France), Frank PERRIN (France), Simon PROCTER (UK), et Ornela VORPSI (Albanie), ont chacun une manière très personnelle de revêtir le monde de beauté, de faire mode, de l’investir et de la faire vibrer sur ses fondements mêmes. Leurs regards croisés, tendres ou critiques, nous révèlent une réalité dont nous ne saurions percevoir la globalité si elle ne nous était « exposée ».

SIMON PROCTER | UK

Simon Procter fait partie d’un nouveau courant d’artistes contemporains qui se situent à la frontière des mondes de la Haute Couture et des Beaux-Arts.
Sa vie est partagée entre Paris et New-York et son travail apparait régulièrement dans des magazines culturels et de style de vie comme V Magazine, Vogue, Harper’s Bazaar et le New York Times.
Il est reconnu pour avoir photographié des stars hollywoodiennes et des top-models internationaux. Son travail reflète ce style de vie, une unique synthèse entre peinture classique et photographie de mode.

La composition de ses œuvres se révèle souvent riche et complexe rendant ainsi encore plus floues les limites entre photographie et peinture.

Simon Procter a grandi dans un petit village de mineurs dans le Nord de l’Angleterre, a étudié les Beaux-Arts pendant plusieurs années avant de venir vivre à Paris à la fin des années 1990, où il développa sa technique photographique autour des défilés de mode et de leurs environnements architecturaux.
Le célèbre magasin Colette à Paris décida immédiatement d’exposer la série (exposition sponsorisée par les maisons Armani et Prada).

Son travail retint alors l’attention des créateurs de Haute Couture Karl Lagerfeld et John Galliano avec qui il continue encore aujourd’hui de travailler en étroite collaboration.

[EN SAVOIR + SUR L’ARTISTE]


Read More

LI FANG

LI FANG

DEMARCHE

La première fois que j’ai rencontré Li Fang, j’ai été avant tout frappée par sa réappropriation très personnelle de la peinture à l’huile, à la fois forte et fragile, avec des à-plats marqués, geste sûr, sans atermoiement, et un étirement de la matière jusqu’à un voile infime de couleur d’où la lumière semble irradier. Grâce à cette technique, Li Fang crée des toiles figuratives à l’impact visuel abstrait.
On est subjugué par le prisme des formes autant que par le sujet traité. Bien sûr, j’ai été aussi attirée par son travail quasi sociologique, son regard sur les métropoles contemporaines et leurs instantanés anonymes et banals. Sans doute, son regard, en tant que non occidentale, filtre-t-il différemment notre quotidien et sa part d’étrangeté nous révèle ainsi d’autres angles de notre réalité. Et, en même temps, il y a dans les postures de ses « passants » une vérité physique et universelle sur nos corps d’homo sapiens urbain.

A travers ses différentes séries, Li Fang saisit les paradoxes de notre époque qui passe de la fébrilité passagère au désœuvrement, de la foule à l’intimité, du mouvement au repos. Au fil de ses voyages, elle brasse des atmosphères multiples de Londres, Pékin, Venise ou Shanghai mais s’abstrait du décor pour se concentrer sur les silhouettes, les attitudes, les rencontres-juxtapositions.

Progressivement, son œuvre évolue et investit de nouveaux espaces : l’oisiveté, l’intimité, l’introspection, la rencontre. Avec la même vitalité et inquiétude comme si le bonheur n’était qu’éphémère.

Claire Gastaud

PARCOURS

LI Fang née à Jiangsu (Chine), vit et travaille à Paris depuis 2001

 

Formation

2002-2003 : Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne (Diplôme d’Etudes Approfondies en Arts Plastiques)
1996-1999 : Institut d’Art de Nankin (Master beaux arts à Nankin)
1988-1992 : Université Normale Supérieure de Nankin (Maîtrise beaux arts)

Expositions personnelles

2012 Claire Gastaud, Clermont-Ferrand, France (Catalogue) dossier de presse
2010   « Instants Tannés », Château des Tourelles, France
2009   « Regardez-Moi !! », NM Galerie, Paris
2008   Kips Gallery, New York, USA | Galerie Sinitude, Paris
2007   Galerie Claire Gastaud, Clermont-Ferrand, France
2006   « Corps en mouvement » Nuts gallery, Paris
1999   Galerie de l’Institut d’Art de Nankin, Nankin, Chine

Expositions collectives(sélectionnées)

2011
NordArt, Budelsdorf, Allemagne (Catalogue)
Galerie Claire Gastaud, Clermont-Ferrand, France

2010
KIAF 2010, Kips Gallery, Seoul, Corée
Asian Art Fair, Kips Gallery, Miami, U.S.A
Asia Top Gallery Hotel Art Fair, Kips Gallery, Seoul, Corée
« Artcité2010 », Fontenay Sous Bois, France (Catalogue)
« Stèles »,  Ecuries de Saint-Hugues, Cluny, France
« De Pékin à Shanghai », La 5ème Galerie, Paris
Galerie Sinitude, Paris

2009
SLICK09, Galerie Claire Gastaud, Centquatre, Paris
« Artcité2009 », Fontenay Sous Bois, France (Catalogue)
« REcollection », Galerie Claire Gastaud, France

2008
ArtBeijing2008, Galerie Sinitude, Beijing, Chine (Catalogue)
« Affordable Art Fair Paris »,  La 5ème Galerie, Paris
« Elvis aux pays des merveilles », La 5ème Galerie, Paris

2007
Art Paris 07, Galerie Claire Gastaud , Grand Palais, Paris
« Pop’ Up », Galerie Claire Gastaud, Clermont-Ferrand, France
La 5ème Galerie, Paris

2006
Exposition Centre culturel de Chine, Le Havre, France
« Exposition de peinture », Montargis, France (Catalogue)
« La Chine à Cluny », Cluny, France
Galerie Vivendi, Paris

2005
Art Miami, Galerie Vivendi, USA
Palm Beach 3, Galerie Vivendi, USA
Foire d’Art Londres, Galerie Vivendi, Londres, Angleterre
« La Chine à Cluny », Cluny, France

2004
Galerie Vivendi, Paris
« Vent de Chine », Grande Arche La Défense, Paris
Festival « Hors des Sentiers Battus », MK2 Bibliothèque, Paris

2003
Espace de Nesle, Paris
XIe Salon de Printemps, Courtry, France

2001
«Exposition de sept artistes », Shanghai, Chine

1999
«Exposition de peinture », Musée des Beaux-Arts de Jiangsu, Chine

1998
« 1er Festival de Beaux-Arts », Musée des Beaux-Arts de Jiangsu, Chine

GALERIE

 

SITE DE L’ARTISTE

Read More

MARION HARDUIN

MARION HARDUIN

DEMARCHE

Marion Harduin développe depuis plusieurs années une recherche sur les fondements de la perception. Dans ses dessins et ses peintures, les formes ne font pourtant pas directement référence à des figures existantes dans le monde, mais sont issues de son imaginaire. Ces structures géométriques, ces traits dessinant des espaces mentaux, peuvent être regardés comme des « vestiges » de perceptions dont on aurait retiré les caractères objectifs et symboliques. Une perception a une qualité – une matière, une couleur – qui dépend moins de la chose observée que de celui qui la perçoit. Tout en étant éphémère, elle ne disparait pas au profit d’une perception nouvelle, mais reste « à la surface », ce qui lui permet de durer et de rester présente. Ainsi l’artiste prend le plus grand soin de ne jamais réutiliser la même gamme de couleur et d’en inventer chaque fois de plus évanescentes et de plus singulières.

On peut observer ces dernières années  deux moments dans l’œuvre de l’artiste. Le premier est une série de peinture caractérisée par la présence d’une figure géométrique blanche au cœur de l’image. Le deuxième comprend ses dernières créations. Les traits y sont plus fins et évoquent davantage l’impression de spontanéité, de fragilité des figures de ses dessins. Atténuant l’importance des effets de perspective, ces peintures marquent un tournant dans le travail de l’artiste. Marion Harduin se concentre désormais sur le plan et la surface, dans des œuvres qui interrogent la limite entre le visible et l’invisible. Par le titre de l’exposition « Thinking  Forms », inspiré d’une conversation de Joseph Beuys, elle désigne à la fois l’acte de pensée et l’intervention de l’artiste qui fait exister cette pensée en l’incarnant. Par leur matérialité, les formes acquièrent une autonomie. Elles échappent à l’intention première de l’artiste et cessent d’être uniquement « pensées » pour devenir, par elles-mêmes, « pensantes ».

Théodora Domenech, philosophe et critique d’art

PARCOURS

Marion Harduin est née en 1986 en France. Elle vit et travaille à Paris

2011 | Diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris

 

Expositions (sélection)

 

2012          
Thinking Forms, Atelier Gustave, Paris 14ème – première exposition personnelle
Salon Réalités Nouvelles Parc Floral, Paris – jeune artiste invitée 2012 et 2011
Le Grand Sommeil, galerie municipale du Rutebeuf, Clichy

2011
Espaces-pensées, pensées d’espace, Dnsap, Atelier Dominique Gauthier, Ensba
Foire internationale du dessin, Cité Internationale des Arts, Paris

2009
Drawing in Between, Universität der Künste, Berlin
Novembre à Vitry, galerie municipale Jean-Collet ,Vitry-sur-Seine
Estampes contemporaines, Graver maintenant, L’Ermitage, Rueil Malmaison

2006
Exposition collective à l’Appac – centre d’art contemporain, Montreuil

Domaines de compétences

2012
Enseignante d’arts plastiques aux ateliers Beaux-Arts de Clichy
Membre du jury d’admission en 1 ère année, Ensba, Paris

2011
Médiatrice pour l’exposition Jeune création au Centquatre, Paris
Réalisation de visuels pour le bijou numérique Nubi

Récompenses

2012
Lauréate prix de Jung-Hun Mécénat, Séoul, Corée du sud : Soutien à la création, acquisition d’une oeuvre et première exposition personnelle en juin 2012 sur Paris

2009
Bourse OFAJ pour étudier à l’Universität der Kunste Berlin oct 2009 – Mars 2010

2007
Prix Diamond (USA), bourse de dessin Ensba

Publications

2012
Thinking Forms – brochure réalisée par Jung-Hun Mécénat – texte de Théodora Domenech
Catalogue des diplômés 2011 de l’Ensba – texte de Théodora Domenech
Catalogue Réalités Nouvelles (2012 et 2011)

2011
Catalogue FID

GALERIE

EN SAVOIR PLUS SUR L’ARTISTE

[LIEN VERS LE SITE DE L’ARTISTE]

Read More

KIM SU THEILER | SEOUL|AAFF

KIM SU THEILER | SEOUL|AAFF

Place-names: NEW-YORK CITY, ROMA, SEOUL, Hair Watch

Hair Watch from Gobolux on Vimeo.

2008 Hair Watch {sound video/3 min. loop} Producer/Director

L’artiste vidéaste KimSu Theiler participera à la première édition du festival du film à Séoul les 18 et 19 Novembre prochain.

[PLUS DE RENSEIGNEMENTS]
AAFF Seoul Office
Bok-Chang building #703, 80, Sogongdong, JungKu, Seoul
Phone: +82-2-3148-0258
Fax: +82-2-3148-0259

Synopsis

Four distinct video pieces come together for the first time to create a modest narrative of a young girl abandoned in an orphanage at four, moves to NEW YORK CITY, travels to the eternal city, ROMA, and returns to her place of origin, SEOUL.

HAIR WATCH is an art experiment versus an engineering experiment. In the process of photographing and then overlaying the adult image over the photograph of the child, the child becomes animated, and an excavation of a duration of time from another place and time is validated.

Place-Names as inspired by Marcel Proust’s ruminations suggests a desire to heighten the essence of a place so one cannot so much time travel but space/place travel with the hope that the arrived at place can spool in the intervening miles and become ever more densely itself. Apart from the current manifestation of the airport terminal or the global franchise store where one feels like you’ve never left but are jumping to more of the same, a leap back to a way of traveling, day dreaming of far off places.

In the specific: Place-Names: NYC envisages a post 9/11 NYC of work and snow filled places that will be covered over by towers, memorials and concrete.

Place-Names: ROMA is a travel through time, of layered civilizations: Etruscan, Roman, Papal and Contemporary.

Place-Names: Seoul is about the Hermit Nation irrefutably interjected by the influence of the outside world. Contemplation in the now of the outside: a window just slightly above a reclining view.

Credits : Director: KimSu Theiler

Director

KimSu Theiler

KimSu Theiler lives and works in Jersey City, New Jersey. She graduated from the Cooper Union for the Advancement of Science and Art. She has exhibited film, video and media installation work internationally including the Rotterdam Film Festival (Netherlands), Gwangju Biennial (Korea), Museum of Modern Art (United States), and the Toronto Film Festival (Canada). She has received grants from the National Museum of Contemporary Art (Korea), the John Cage Foundation for Contemporary Performance Art, the Jack Smith Artist Award and the F/VA Artist Mentor Project Grant.

Read More

facebook marketing